La LOA a très bien résisté à la crise

Un impact limité du COVID sur le financement locatif des véhicules aux particuliers

Le secteur de l'automobile a été perturbé par la conjoncture économique. Toutefois, les évolutions divergent selon le mode de financement, les crédits affectés ayant plus pâti de la crise que la location avec option d'achat (LOA). En effet, les opérations de LOA pour le financement de voitures neuves (VN) ont chuté de seulement 6,6 % en 2020. Quant aux automobiles d'occasion (VO), la LOA a réussi le pari d'augmenter de 15 % en moyenne sur l'année écoulée. En cumul, la LOA (VN et VO) a représenté 7,5 milliards d'euros de mises en loyers, soit 58 % du total de la production financière en France. Elle supplante ainsi le crédit, qui couvre 42 % du marché.

(sources : ASF - Association française des sociétés financières)

LLD : un parc en croissance de 2,1 % en 2020

Un « mix énergétique » en faveur des véhicules écoresponsables

Le marché des véhicules en LLD (location longue durée) ne cesse de croître depuis plusieurs années, à tel point qu'il représente désormais près de 27 % des ventes automobiles en France. Au global, 1,5 million de véhicules étaient gérés en LLD en France à fin 2020, soit une augmentation de 2,1 % par rapport à l'année précédente. La place de la LLD dans les entreprises continue aussi sa croissance avec une hausse de 1,2 point (60 % des immatriculations en entreprises). Enfin, le « mix énergétique » continue de se modifier avec un rééquilibrage au détriment du diesel qui perd près de 5 points sur l'année. Les immatriculations LLD de véhicules hybrides et électriques grimpent de leur côté à 9 %.

(sources : SESAM LLD - Syndicat des Entreprises des Services Automobiles en LLD et des Mobilités)

Découvrir tous les dossiers pratiques